QUAND UNE FICTION PARLE DE FICTIONS (ALAN WAKE)

Les jeux vidéo ne peuvent être réduits à de simples dispositifs «à jouer»: ils proviennent d’un processus créatif complexe qui mélange reprises et originalité. Or, une des difficultés rencon-trées par le jeu vidéo aujourd’hui, c’est qu’il est peu abordé comme nous le faisons avec les romans ou les films; on ne cherche pas à l’analyser pour en saisir la complexité

Prenons Alan Wake. Ce jeu, sorti en 2010 sur Xbox 360, est considéré comme un jeu de tir à la troisième personne, proche des «survival horror games». Pourtant, en disant cela, avons-nous épuisé la richesse potentielle d’un jeu singulier ? Évidemment, non. Il s’avère qu’Alan Wake – outre son gameplay oscillant entre action et aventure – est entièrement focalisé sur l’écriture: le joueur incarne Alan, un écrivain souffrant du syndrome de la page blanche; les créatures qui surgissent la nuit semblent tout droit sortir du dernier roman du protagoniste; le gamer doit récupérer des pages tout au long de son périple qui l’aideront à avancer dans le jeu et à mieux appréhender le type de littérature écrite par le romancier. Autrement dit, le jeu de Remedy Entertainment plonge le joueur dans la peau d’un écrivain qui s’aperçoit que l’univers qu’il a imaginé devient réel: c’est ce que l’on appelle la «métalepse».

Mais Alan Wake va encore plus loin, puisqu’il s’inspire de plusieurs autres fictions – qu’elles soient cinématographiques (Les Oiseaux, Twin Peaks) ou littéraires (les écrits de H.P. Lovecraft, Shutter Island de Dennis Lehane, Le Livre des illusions de Paul Auster). Il est surtout un hommage à l’univers inquiétant de Stephen King – à tel point que le jeu s’ouvre sur une citation du célèbre auteur américain! Alan Wake est donc plus qu’un simple jeu: le joueur est invité à incar-ner un écrivain (Alan) et à jouer dans un monde inventé à partir des mondes d’un autre romancier, réel cette fois-ci (Stephen King). Une fiction qui parle de fictions, en somme!

Alan Wake - Film complet Français