Heurs et malheurs des adaptations ( Astérix et Obélix)

Certains jeux vidéo influencés par des livres, à l’instar de la trilogie The Witcher (2007 - 2015), contribuent à développer l'univers fictionnel de leurs oeuvres-sources. D’autres, comme la quinzaine de jeux vidéo basés sur les bandes dessinées Astérix, sont plutôt des transpositions – qu’elles soient réussies, moins bonnes ou carrément catastrophiques.

L’industrie du divertissement pense souvent qu’une licence à succès continuera à être lucrative sur de nouveaux supports. Or, pour que ces «adaptations» soient couronnées de succès, les créateurs doivent tenir compte de nombreux paramètres, en particulier celui du médium vers lequel on veut adapter l’univers-source. En effet, la simple transposition ne suffit pas; une bonne adaptation est avant tout un effort original d’interprétation par des «traducteurs» de talent.

Le 1er jeu vidéo Astérix (1983, Atari 2600) n’est pas un jeu original: il s’agit du relooking d’un jeu basé sur TAZ, un personnage des Looney Toons considéré comme trop peu vendeur en Europe au début des années 1980… Un essai catastrophique à tout point de vue. Asterix and the Great Rescue paraît une décennie plus tard (1994, Megadrive) : l’univers du jeu n’est absolument pas fidèle à celui du petit Gaulois, qui y affronte par exemple… des crabes géants ou des bonhommes de neige! Quand on y ajoute une bande-son abominable, de nombreux problèmes de jouabilité, cela donne un jeu devenu mythique… par son ratage !

Le jeu Astérix et Obélix sort, lui, en 1995 sur ordinateur, Super Nintendo et Game Boy. Son graphisme soigné immerge le joueur dans l’univers des BD et l’amateur de la série y retrouve avec bonheur des éléments issus des divers albums; il y affronte les meilleurs ennemis des Gaulois seul ou à deux grâce au mode collaboratif. Ce jeu est globalement considéré comme une réussite, malgré quelques problèmes de maniabilité.

Il s’agit de trois jeux de plateforme, dont le but est d’avancer dans un niveau; cependant, la joie des lecteurs des albums d’Astérix et Obélix ne provient pas du déplacement des Gaulois dans le monde fictionnel mais de la manière dont ils y réagissent (gags, quiproquos, etc.). Difficile donc de conserver l’effet comique, même si le jeu peut procurer un grand plaisir à retrouver un univers connu et se remémorer ses lectures.

Asterix and the Great Rescue - Mega Drive Longplay

Longplay Asterix & Obelix