Endettement et Autofinancement

Endettement

Le montant de nos dettes à long terme s’élève à environ fr. 168’000’000.- au 15 octobre 2012. Compte tenu de nos prévisions pour le compte de fonctionnement 2012, des investissements faits et à faire pour le même exercice et de la trésorerie actuelle, l’endettement devrait se situer aux alentours des 178 millions d’ici la fin de l’année 2012.

 

En 2013, le 4.8 % des recettes fiscales budgétées serviront à payer les charges d’intérêts (intérêts passifs sans le Service des Energies, ni les immeubles HLM), alors qu’en 2012, la part consacrée à ces frais était de 5.3 %.

 

 

Autofinancement

L’autofinancement prévu au budget 2013 est légèrement supérieur au montant budgété pour l’année 2012 (fr. 14'508’880.- vs fr. 14'264’780.-). Néanmoins, selon le plan des investissements, cela ne permettra de loin pas de financer les nombreux projets planifiés pour l’année 2013 (environ 35 millions). En effet, nous devrions emprunter près de 20 millions si tous les investissements inventoriés sont réalisés.

 

 

Conclusion

En résumé, le budget 2013 se présente de la façon suivante :

 

Charges                                                   Fr.             229'963'750.-

Revenus                                                   Fr.             226'296'130.-

Résultat (excédent de charges)              Fr.              3'667'620.-

 

Le budget 2013 a été établi sur le principe du « budget base zéro » et selon les informations à disposition au moment de son élaboration. Les services se sont efforcés d’élaborer ce budget avec le souci permanent de réduire au maximum les coûts de fonctionnement sans toutefois réduire la qualité des prestations offertes à la collectivité. Chaque position a été considérée de manière très consciencieuse et la Municipalité a analysé avec minutie le bien-fondé de toutes les dépenses présentées par les services.

 

A l’instar d’autres communes vaudoises, et en particulier des villes, on constate que, malgré ces efforts, il devient impossible de présenter un budget équilibré. Pour ces prochaines années, la marge d’autofinancement restera nettement en dessous des besoins en investissements. Notre dette va donc croître et nous devrons rester extrêmement attentifs à son évolution, ainsi qu’à celle des taux d’intérêts.

 

Après quelques années moins difficiles, la situation financière de la commune montre en effet des signes qui, sans être alarmistes, doivent nous inciter à la plus grande vigilance et prudence budgétaire. La Municipalité entend poursuivre ses efforts pour comprimer les dépenses et trouver de nouvelles sources de financement pour les projets nécessaires afin de maintenir un service public de qualité. Nous devons pour cela nous concentrer sur les missions de base d’une collectivité publique. Car notre marge de manœuvre est très limitée, de très nombreuses prestations étant liées à des obligations légales ou rendues nécessaires pour maintenir un niveau de service suffisant.

 

Dans le même temps, il faut prendre garde à ce que les économies que l’on peut réaliser à court terme ne portent pas préjudice aux finances communales à plus long terme : renoncer à des travaux d’entretien ou à des investissements telles que certaines acquisitions stratégiques, par exemple, pourrait coûter à la collectivité, à terme, beaucoup plus cher. C’est à ce difficile exercice que nous serons confrontés en permanence dans le futur, qui consistera à trouver la juste mesure pour maintenir à flot les finances communales tout en ne prétéritant pas le développement de la ville.

Version imprimable | Accès transports