©Sarah Carp

Le divertissement des plus jeunes n’est pas tâche facile en ce moment, la nature n’étant pas toujours accessible et les offres culturelles temporairement suspendues. Dans ce contexte, la Ville et les écoles ont tenu à jouer un rôle de soutien : en participant à des activités théâtrales, les enfants vivent des moments d’émerveillement et profitent d’une bulle d’air rafraichissante.

Sur l’initiative du Théâtre Benno Besson, les élèves de 6P ont eu de la visite grâce au spectacle Pose ton bartacle ! de la compagnie Jusqu'à m'y fondre, mis en scène par Lucie Rausis. Les comédiennes Mali Van Valenberg et Aude Bourrier ont proposé aux enfants un spectacle surprise, dans leurs salles de cours : Sybille rêve qu’elle est très en retard pour son premier jour dans une nouvelle école ; une fois arrivée en classe, c’est étrange, tout est un peu décalé, et les mots de la maîtresse sonnent bizarrement. Les élèves font partie intégrante du spectacle. « C'était l'école mais comme dans un rêve et en plus rigolo » a conclu un petit "bartaclien" en fin de représentation (source : TBB).

L’Echandole a, lui, rouvert ses portes à son jeune public, en proposant le spectacle « Tout bêtement » à environ 500 élèves des établissements primaires Pestalozzi et Edmond-Gilliard (3P), ainsi que des Fondations Verdeil et Entre-Lacs. Le spectacle était proposé par la compagnie yverdonnoise Cantamisù et basé sur le recueil de poèmes du même nom de Jacques Roman, illustré par Carl Cneutt. Les comédien·ne·s et chanteur·euse·s, accompagné·e·s de deux musiciens, ont conté des histoire d’animaux aux enfants, en mêlant poésie et chant lyrique.

Ces deux spectacles, abordant chacun à leur manière des univers fantastiques et poétiques, ont offert aux enfants des moments d’évasion et de rêverie particulièrement bienvenus en ces temps pleins de contraintes difficiles à appréhender à un si jeune âge. 

Cette offre s’inscrit dans le cadre de la politique d’accès à la culture pour les enfants de la Ville, portée par le Service Jeunesse et cohésion sociale (JECOS), le Service de la culture (SCU) et les établissements scolaires yverdonnois.

La Ville a su réagir avec promptitude à la Décision no 164 du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture du 18 juillet 2019, demandant aux écoles de ne plus exiger de participation financière des parents lors des sorties scolaires. Avant cette décision, la participation parentale aux sorties culturelles s’élevait à CHF 20.- par année et par élève, avec une participation de la Ville de CHF 16.50.-. Désormais, c’est l’entier des CHF 36.50.- qui est pris en charge, afin de ne pas prétériter l’accès des enfants à la culture. Au total, ce sont plus de CHF 185'000.-, qui sont versés par le JECOS pour ces prestations, répartis entre la subvention par élève et la location des salles.  

Si le financement est porté par le JECOS, le Service de la Culture prend en charge l’organisation des spectacles, en coordination avec les écoles. Georges Grbic, directeur du TBB et Sylvain Maradan, directeur de l’Echandole, sont en charge de la programmation culturelle, particulièrement riche et variée sur sol yverdonnois. Chaque élève se rend au minimum deux fois par année à un spectacle, ce qui favorise l’éveil à la culture des plus jeunes, mais rayonne aussi sur les membres de leur foyer et leurs proches, qui se familiarisent ainsi avec les lieux de spectacle yverdonnois et y reviennent ensuite plus volontiers.

Publié le par :

Actualités

Newsletter

Newsletter
Le lien a été copié !

Vous ne trouvez pas ce que vous recherchez ?