FAQ

Quel impact aura le parking sur le stationnement en surface ?
795 places seront supprimées au total, la plupart sur la Place d’Armes et aux abords immédiats de la place (rue des Remparts, rue du Casino, ancien poids public, etc.). Certaines places seront également supprimées dans le reste du centre-ville. Les emplacements exacts des places supprimées ne sont pas encore tous connus, cette question sera traitée dans le cadre du développement du projet.

Y aura-t-il des places de livraison pour les commerces de la rue des Remparts ?
Oui, de telles places sont prévues dans le projet. Leur emplacement sera défini lors de l’étude du projet de surface.

Y aura-t-il des places en location dans le futur parking pour les habitants du centre-ville ?
Il sera possible de souscrire à un abonnement mensuel, plusieurs formules sont prévues.

Qu’en est-il des places pour personnes à mobilité réduite ?
Un nombre suffisant de places sera prévu dans le parking, conformément aux normes et exigences légales.

Pourquoi un parking de 1000 places ?
En phase de négociation, Municipalité et investisseurs ont pris la décision de retenir le chiffre de 1'000 places, garantissant ainsi à la fois une offre de stationnement correspondant aux attentes des usagers et offrant un rendement satisfaisant pour l’investisseur.

Il s’agit donc d’une augmentation de 205 places par rapport à la situation actuelle. Cette augmentation est justifiée par la nécessité de prendre en compte l’accroissement de la population, de couvrir les besoins du futur centre commercial prévu sur le Front-gare et de prévoir un report du stationnement du futur quartier Gare-lac.

Qu’en est-il du trafic en surface ?
Le statut de certaines voiries est à l’étude et la filière Mobilité du Service de la sécurité publique, accompagnée de mandataires spécialisés, analyse plusieurs scénarios possibles. Une attention particulière sera portée à l’intégration de la mobilité douce.

Comment se déroulera le chantier ?
Celui-ci devrait durer de 3 à 4 ans, en plusieurs phases. Une offre en stationnement sera maintenue durant tout le chantier afin de garantir l’accès au centre-ville.

Qu’est-ce qu’un PPP ?
Un partenariat public-privé (PPP) est une collaboration entre une autorité publique et un partenaire privé, dans le but de planifier, bâtir, financer et exploiter une infrastructure destinée à l'usage public.

Qu’est-ce qu’un DDP ?
Le droit distinct et permanent (DDP) est la mise à disposition d’un terrain à un tiers, avec le droit de construire et d’exploiter des constructions sur ce terrain. La durée d’un DDP est de 30 à 100 ans.

Quels sont les coûts à charge de la commune ?
Sur le coût total du projet, incluant le parking et la surface, devisé à près de CHF 92 millions, la commune devra en supporter CHF 37 millions.

Quel est le manque à gagner sur les places supprimées ?
Celui-ci sera de plusieurs centaines de milliers de francs, mais il sera compensé par l’introduction des macarons de stationnement.

Combien le stationnement dans le parking coûtera-t-il ?
Le tarif de base est de CHF 2.- par heure.

Quel futur pour ce parking ?
La durée du DDP est de 70 ans. Si les besoins en places de stationnement sont avérés pour les prochaine 10 à 15 ans, l’avenir est plus incertain au-delà. Il est difficile d’avoir une image précise de ce que sera la mobilité dans 20 ans.

En tout état de cause, les besoins en termes de mobilité ne vont pas diminuer. En revanche, ils seront certainement différents. Ce parking est finalement un espace souterrain d’envergure, situé en plein centre et en relation directe avec la gare de la 2ème ville du canton. Il est situé là où activités commerciales et habitat sont et resteront les plus denses de toute une région. Il faut donc voir cet espace comme une interface de transport, dédiée à la mobilité individuelle ou collective, qui évoluera en fonction des besoins de la population et des technologies (propulsion électrique, véhicules autonomes, etc.).

A ce titre, toutes les places du parking seront équipées de tubes électriques permettant à terme une alimentation électrique. L’absence de piliers entre les places de parc offrira une modularité intéressante, permettant en tout temps de faire évoluer la dimension des places de stationnement.

C’est pour ces raisons qu’Amag, qui exploite de nombreux parkings en Suisse et est actif dans la location de voiture au travers de la marque Europcar, est prêt à investir dans ce projet.